Le cinquième sprint d’ISTEX-LOD a eu lieu pendant les vacances, et s’intitule logiquement « SPARQL Plage ». On y présente des requêtes SPARQL évoluées (et fédérées), une analyse des données de notre Triple Store, une nouvelle manière d’ajouter les données bibliographiques de base, et la désambiguïsation des entités nommées géographiques dans le corpus.

Support de la quatrième revue de sprint de l’expérimentation ISTEX LOD, dont le nom, inspiré de Wikidata est « Vite, des données! ». On y parle des améliorations de divers formats de lodex, de requêtes SPARQL non triviales dans data.istex.fr, des alignements entre le jeu placename-entity et Wikidata via les identifiants GeoNames, de l’affichage de données distantes dans lodex, de la désambiguïsation des placenames.

Le web des données est censé être ouvert et lié (Linked Open Data). Mais en pratique, nous avons rencontré des obstacles imprévus. En cherchant à compléter nos données locales avec des données distantes, normalement accessibles par des interrogations SPARQL, nous avons recensé plusieurs sortes d’écueils, afin de pouvoir les éviter.

Support de la troisième revue de sprint de l’expérimentation ISTEX LOD, intitulée « Oketi Poketriple! ». Les sujets abordés comprennent l’affichage dans lodex d’informations rapatriées sur des SPARQL EndPoints distants, les problèmes rencontrés en voulant faire des requêtes fédérées, des alignements internes à data.istex.fr, l’affichage dans le jeu placename-entity d’informations de la BNF, par un alignement via l’URI geonames.

Support de la deuxième revue de sprint de l’expérimentation ISTEX LOD, intitulée « Rendez-vous ». Les sujets abordés comprennent la découverte des informations geonames dans WikiData, la mise à jour de certains jeux de données de data.istex.fr, l’amorce de l’amélioration des performances du triple store, la documentation des formats de visualisation de données de lodex, d’un début d’alignement automatique et de désambiguïsation de placenames.